Une « Information officielle des données préliminaires sur les dégâts occasionnés par les ouragans Gustav et Ike » a été rendue publique ce lundi. Elle signale les dégâts constatés sur plus 444 000 logements, dont 63 249 entièrement détruits, comme une des conséquences les plus graves de ces deux sinistres.

Ayant indiqué que tous les territoires cubains ont été touchés par les deux ouragans, ce document précise que les dégâts les plus importants ont
été constatés dans la province de Pinar del Rio et dans l’Ile de la Jeunesse, directement frappées surtout par l’ouragan Gustav (de catégorie
4 sur une échelle de 5), ainsi que dans les provinces d’Holguin, Las Tunas et Camagüey, touchées ensuite par l’ouragan Ike (catégorie 3).

Plus de 200 000 personnes ont perdu leurs logements

Ce premier bilan officiel annonce que plus de 200 000 personnes ont perdu leurs logements dans tout Cuba à cause des deux ouragans et qu’il faudra réparer ceux de plusieurs centaines de milliers de personnes, ce qui va entraîner « des investissements (…) réellement millionnaires » et « des années de travail intense ».

Toujours selon ce document, dans la seule province de Pinar del Rio, frappée de plein fouet par deux fois en moins de 10 jours la situation est
particulièrement critique à cause des 120 105 logements qui ont été endommagés ou détruits, surtout par Gustav, dans les municipalités de Los
Palacios et de San Cristobal.

D’autre part, l’infrastructure du réseau électrique a été gravement touchée dans la partie occidentale de Cuba où la destruction d’au moins
137 pylônes à haute tension a été constatée. Le réseau électrique est aussi très gravement endommagé dans l’Ile de la Jeunesse.

Dans le secteur de l’agriculture, plus de 55 700 hectares de plantations de différents types, notamment de légumes et de canne à sucre, sont
entièrement dévastées dans la partie occidentale de Cuba. Dans la seule Ile de la Jeunesse, 80% des élevages de volailles ont été touchés.

Ce premier bilan officiel indique aussi que plus de 800 tonnes de tabac ont été perdues à cause des ouragans et que 4 355 tonnes d’aliments de divers types ont été détruites dans divers points de stockage ou établissement de distribution.

Les émissions de radio et de télévision et leur réception sont toujours perturbées dans l’Ile de la Jeunesse, dont la tour de télévision a été
détruite, ainsi que dans une partie de la province de Pinar del Rio.

Dans ce dernier territoire, les installations de Radio Cuba (la société qui assure la transmission et la réception des signaux de radio et de
télévision) ont été sérieusement endommagées dans les régions de San Cristobal, La Palma et Los Palacios, de même que les trois centres
régionaux de télévision de cette province. Dans la province de La Havane, les installations d’Artemisa et de Bauta ont été touchées.

Les télécoms sont perturbées aussi dans l’Ile de la Jeunesse et dans la province de Pinar del Rio où l’on travaille également pour préciser les
pertes en matière d’équipement informatique et de postes de télévision, aussi bien dans les institutions que chez les particuliers.

Dans le secteur de la santé, des dégâts importants ont été recensés dans 314 installations, dont 26 hôpitaux et 18 policliniques, 14 foyers
d’accueil de personnes du troisième âge et 42 pharmacies. « La situation la plus critique dans ce secteur se situe également dans l’Ile de la
Jeunesse et dans plusieurs municipalités de la province de Pinar del Rio », observe ce premier bilan officiel.

1 160 centres d’enseignement endommagés

Le document annonce aussi que 1 160 centres d’enseignement ont été endommagés : 599 dans la province de Pinar del Rio, 218 dans celle de La Havane, 225 dans La Havane-ville et 87 dans l’Ile de la Jeunesse.

L’aéroport de ce dernier territoire a été par ailleurs très endommagé et des installations portuaires très importantes y ont été détruites.

La première information officielle fournie sur les pertes laissées par les ouragans qui viennent de frapper Cuba énumère une quarantaine de
municipalités des provinces de Guantanamo, Holguin, Las Tunas, Camagüey, Ciego de Avila, Sancti Spiritus, Villa Clara, Cienfuegos, Matanzas en
soulignant qu’il s’agit de celles où se situent les pertes les plus graves.

L’information confirme que pratiquement l’ensemble du pays s’était retrouvé sans électricité à cause des vents et des averses intenses qui
accompagnaient les deux ouragans.

Au moment du bouclage de ce premier bilan officiel (le 12 septembre) les provinces de Las Tunas, Camagüey et Holguin n’avaient pu rétablir le
service électrique qu’à hauteur de 30%, à cause de l’envergure des dégâts subis par leur réseau, ce qui en fait les plus touchées dans ce secteur.

La même information signale que dans la province de Pinar del Rio et dans l’Ile de la Jeunesse les territoires les plus frappés, le service
électrique avait pu être rétabli à hauteur de 55% et de 67% respectivement, au 12 septembre.

Le premier bilan officiel des dégâts laissés à Cuba par les ouragans Gustav et Ike se termine par un hommage à tous ceux qui « avec courage et
discipline, ont fait face à ce coup extrêmement dur que la nature nous a assené ».

hv- Service en langue française  Agence cubaine d'information  frenchnews@ain.cu  www.cubainfo.ain.cu

Diffusion : Collectif pour Cuba- Maison des associations 6, rue Berthe de Boissieux 38000 Grenoble collectifcuba@orange.fr