Lors de notre visite des locaux, nous voyons que tous les locaux nous apparaissent bien remplis. En effet, le nombre d’enfants accueillis en 2008 par le CDI est plus important que par le passé :

Capacité Nombre maximale inscrits • Bébés de moins d’un an ……………………….. 20 14 • Bébés de 1 à 3 ans ………………………….…. 80 83 • Ecole maternelle de 3 à 5 ans …………..……. 180 117 • Ecole primaire (3 premières années) ………… 180 157 Total ……………………………………………… 460 371

Le budget de l’année scolaire 2009 est établi sur un nombre d’élèves de 350 ce qui est - volontairement, pour rester prudent - pessimiste ; le nombre définitif sera connu à la rentrée après les grandes vacances début février 2009.

Un personnel stable qui continue à se former

Prés de quatre ans depuis notre dernière visite, nous reconnaissons la plupart des visages, ce qui est le signe pour nous de la bonne ambiance qui règne dans l’équipe. Les enseignants poursuivent leur formation un après-midi par mois ce qui leur permet de rencontrer des collègues d’autres collèges pour des échanges pédagogiques.

L’effectif des enseignants est de 20 personnes, dont 11 titulaires d’un diplôme académique et 9 auxiliaires ; 2 personnes animent en outre un atelier de travaux manuels et en 2009 il est prévu de recruter un professeur d’anglais pour seconder Juan Castillo déjà nommé. 7 personnes travaillent à l’administration commune au CDI et l’Angelita. 3 chauffeurs prennent en charge les transports scolaires et 4 personnes travaillent à la cuisine laquelle, par mesure de rationalisation, a été déplacée du CDI à l’Angelita, les repas bénéficiant à la fois aux élèves du CDI et de l’Angelita (voir le bilan de l’Angelita).

Enfin 2 personnes assurent à tour de rôle la surveillance des locaux et 8 autres l’entretien des bâtiments et des espaces verts.

Pour la première fois, l’Etat nicaraguayen par l’intermédiaire du ministère « Mi Familia » apporte une aide

C’est au titre de la « protection sociale et de l’aide intégrale aux enfants de 45 jours à 6 ans » que le ministère « Mi Familia » apporte son aide. La convention signée le 26/03/2008 prévoit que le CDI devra accueillir des enfants en situation de risques sociaux pour un minimum de 15 % de son effectif (entre 50 et 60 enfants), former un comité des parents, et répondre aux normes du ministère en matière de santé et vaccination, d’éducation, de socialisation et d’alimentation. En contrepartie, il reçoit une subvention de 20.000 cordobas par mois (soit 957 US$ ou 766 € au cours de 1 US$ = 20,90 C$ et 1 € = 1,25 US$). La subvention annuelle est donc de 240.000 cordobas (11.483 US$ ou 9.186 €)

Selon nous, le CDI ne rencontrera aucune difficulté pour répondre aux normes du ministère et nous avons été heureux d’apprendre l’existence de cette subvention. Elle est la confirmation que le gouvernement met effectivement en œuvre une nouvelle politique sociale. Cette subvention vient compléter l’aide d’INTI, mais n’est toutefois pas suffisante pour faire face à la hausse du salaire minimum. Le CDI juge que cette hausse est normale et nécessaire et il entend s’y conformer en 2009, mais pour cela il devra augmenter le tarif de la « matricula » (inscription en début d’année scolaire) et de la « colegiatura » (redevance mensuelle) demandée aux parents d’élèves.

Le salaire minimum pour un professeur titulaire de l’école primaire est pour 2009 de 3.000 C$ par mois, soit en tenant compte de la prime annuelle du « jour des maîtres », du 13ème mois et des compléments pour diplômes, un revenu mensuel moyen de 3.727 C$ soit de 178 US$ ou encore de 143 €.

Les ateliers « Constellation »

Ils se poursuivent sous la direction désormais de Melida Campbell puisque Jésus Castro, le formateur et coordinateur de tous les ateliers du Nicaragua, désirant se marier et s’installer, a pris un poste de professeur d’arts plastiques dans le collège « Lincoln » à un salaire qu’il n’aurait jamais pu obtenir dans le cadre du CDI.

Jésus cependant conserve des contacts réguliers avec le CDI. Melida assume de son côté très bien sa tâche. L’atelier « Sacuanjoche » du CDI accueille régulièrement 130 enfants ; l’atelier « El Madroño » du Doris, 15 jeunes, et celui de l’Angelita 20.

Nous avons eu le plaisir d’assister pendant notre séjour au vernissage d’une exposition des différents ateliers Constellation du Nicaragua dans les locaux du CIPRES . Outre les ateliers du CDI, du Doris et de l’Angelita, furent présents aussi ceux de Chinandega, de Niquinihomo (40 enfants) et le dernier créé, celui de Pueblo Nuevo près d’Esteli dans le nord du pays.

Comme ce fut déjà le cas en 2007 à Granada lorsque Sylvaine et Pierre-Louis Remy étaient dans le pays, cette exposition a donné lieu à la présentation de danses folkloriques du Nicaragua avec de beaux costumes sous la direction de Juan Castillo et la Poste du Nicaragua renouvelle l’édition de 3 cartes postales avec des œuvres des enfants (dont 2 œuvres du Doris). Toutes les délégations (42 personnes) se sont retrouvées ensuite à l’Angelita où un savoureux repas nous attendait avec le pain et les desserts fabriqués dans l’atelier de boulangerie de cette école.

Les ateliers Constellation de Managua ont participé aussi, avec 8 autres collèges et lycée du pays, à la réalisation d’une grande fresque devant le palais des Nations Unies en plein cœur de Managua pour illustrer un des « objectifs du Millénaire » à l’occasion du 63ème anniversaire de la création de cette institution. Nous assistons à son inauguration en présence de M. Santos Ministre des Affaires Etrangères du Nicaragua et du corps diplomatique. Des mallettes pédagogiques sont remises aux lauréats sur le thème de la participation des jeunes au développement durable du pays puis, dans le patio du palais et avec la musique de la marimba, on sert aux participants un repas typique – caballo ballo – dans des assiettes en poterie traditionnelle.

Le budget de l’année scolaire 2009 et l’apport d’INTI

Joseph a contribué à l’élaborer avec les tarifs prévus pour l’année scolaire 2009. La « matricula » ne changerait pas soit 26 US$ ; en revanche la « colegiatura » pour faire face à l’augmentation des salaires et des autres coûts de fonctionnement subirait une hausse conséquente : elle passerait de 800 CS$ par mois soit 41 US$ à 60 US$ soit + 46,30 %, mais ce tarif inclurait les cours de natation, danse, peinture et informatique .

Joseph a transmis et montré les méthodes d’élaboration du projet de budget 2009 à Jacquelin Maltez, actuellement en formation en comptabilité à l’université et qui se destine à reprendre la comptabilité de l’association de parents d’élèves,

Jacquelin semble vouloir le prendre à son compte. Le budget pourrait ainsi ne plus être une sorte d’exercice formel sans rapport avec la réalité, mais devenir à la fois un instrument de gestion prévisionnelle et de pilotage et un instrument de communication entre toutes les parties ayant voix au chapitre, y compris nous comme association INTI.

Joseph réfléchit actuellement sur le moyen de doter l’association de parents d’élèves - regroupant, rappelons-le les 3 programmes CDI, Angelita et Doris - d’un logiciel de comptabilité informatisée permettant d’avoir en permanence la situation des comptes et aussi de les présenter chaque année selon les mêmes méthodes afin de faire ces comparaisons pertinentes, ce qui n’est pas le cas actuellement.

En 2008, l’apport de INTI couvre 15,9 % (environ 1/6ème) des dépenses des 3 centres ce qui représente 67 bourses complètes et 71 bourses partielles. INTI finance intégralement le fonctionnement de l’Angelita.

Dans le budget 2009, il est prévu pour le moment un apport de INTI de 30.000 US$ soit 24.000 €. Il faut vérifier à présent si l’association peut atteindre cet objectif !

À noter qu’en plus des bourses d’INTI, le CDI accorde lui-même des bourses sous la forme de réduction de la « colegiatura » au bénéfice des parents ne disposant pas de revenus suffisants et après examen de leur situation par Rosario.

Le collège Doris Maria Morales Tijerino

La direction limite volontairement le nombre d’élèves - 270 - afin de garantir un niveau suffisant de qualité. Tout comme au CDI, les enfants de l’école primaire et les jeunes du collège et lycée s’y sentent bien ; le collège prend en compte les difficultés d’ordre financier et/ou psychologique que certains peuvent rencontrer. Certains élèves bénéficient d’une bourse d’INTI et le collège accorde lui aussi un certain nombre de bourses aux familles de faibles revenus par réduction du montant normal de la « colegiatura ».

L’échange dans le domaine culturel initié depuis plusieurs années avec un collège norvégien se poursuit. Chaque année quelques élèves et 3 professeurs sont invités en Norvège et en retour un groupe norvégien vient à Managua. Des échanges de même nature ont lieu entre la Norvège et d’autres pays d’Amérique Centrale.

Le collège parraine une école primaire dans une communauté rurale isolée et sans ressources du nord du Nicaragua en collectant des livres, des jouets et vêtements. Tous les élèves du collège participent à cette action de solidarité au sein du pays.

Très ouverts sur l’extérieur, les élèves participent à des épreuves de natation. Ainsi Laura élève de 4ème année, boursière d’INTI, est la 2ème meilleure nageuse du Nicaragua.

Signature d’une convention entre INTI et l’association de parents d’élèves DMMT

Une telle convention n’avait pas été rédigée jusqu’à présent, les relations se fondant sur une longue amitié et la confiance en particulier avec Rosario. La formalisation de nos relations contribuera, nous l’espérons, à ce que nous soyons en tant qu’INTI informés de manière régulière en cours d’année.