mardi 12 mai 2009, 09:31

Lettre d'info printemps 2009

Bonjour, Nous avons fait notre assemblée générale au mois de janvier avec une bonne participation. Danièle Rey a rédigé le compte-rendu dans un long article paru la presse (La Savoie)

Au Nicaragua, la nouvelle année scolaire a commencé en février.

Au Salvador ont eu lieu les élections présidentielles au mois de mars. L’article paru dans le Monde Diplomatique résume très bien cet évènement.

Nous souhaitons aussi initier une série d’articles concernant les relations France Nicaragua, voire Europe Nicaragua et nous avons trouvé un site intéressant sur

- La chocolaterie Menier au Nicaragua

Contactez-vous directement au site: http://pagesperso-orange.fr/pone.lateb/Nicaragua.menier.htm

L’Amérique Latine s’unit face à la crise qui touche la planète et nous avons jugé intéressant de traduire un article qui explique le fonctionnement de PETROCARIBE.

Le Forum Mondial Social a eu lieu en début d’année à Belém au Brésil. Nous joignons la Déclaration du Forum Mondial Social.

Et puis il y a le quotidien de l’association. Pour remplacer les calendriers, nous avons commandé des sacs shopping en coton avec impression de dessins mayas en sérigraphie. Le tissu est de très bonne qualité, fabrique dans des conditions équitables et l’impression s’est faite avec des encres écologiques. Il y a deux modèles : anses courtes(dessin couleur sienne) et anses longues (dessin couleur terre brulée). Nous les vendons 3 €, l’unité.



Les jeunes du Club Nicaragua en vendront après les vacances de Pâques. Même si le temps manque pour faire des réunions, ces jeunes continuent leur solidarité en vendant des cartes de vœux (pour Noël), et des chocolats (pour Pâques) Les enfants de la paroisse ont réalisé une matinée solidaire et nous avons été invités à parler des enfants du Nicaragua. Ils ont fait des dessins et des petites lettres que nous avons transmis aux enfants du Centre Angelita Morales. La collecte (100 €) va aussi à ce projet. Lors de l’hommage à Nizou, une militante de Grenoble décédée cette année, la somme de 120 € a été récoltée et envoyée à la Casa Comunal de Chinandega.

Les 17,18 et 19 avril aura lieu notre désormais traditionnelle FOIRE AUX LIVRES que nous organisons ensemble avec le CCFD.

Et puis nous voulons aussi contribuer à la célébration du 30° anniversaire de la Révolution Sandiniste en organisant une exposition à Bourg St. Maurice. Nous avons des affiches, des photos, de l’artisanat et bien sûr les peintures primitivistes pour faire une belle expo avec une soirée d’information. La date prévue est du 7 au 14 août.

Le CDI Eduardo Contreras

Accueille cette année 344 enfants dont 68 à la crèche 132 à la maternelle 144 à l’école primaire (les 3 premières classes) Il n’y a que 39% des enfants dont les parents paient la scolarité complète, les autres bénéficiant d’une bourse complète (26%), d’une demi-bourse (25%) ou d’une réduction (10%) Tous les enfants parrainés (sauf un) continuent leur scolarité dans le CDI ou dans le collège et lycée DMMT (Doris Maria Morales Tijerino) Le personnel est stable sauf deux enseignants qui ont démissionné, l’un pour devenir prêtre et l’autre ayant trouvé un poste plus près de son domicile.

Le centre éducatif Angelita Morales

Les deux institutrices Yamileth et Elieth sont appuyées par un ancien élève du DMMT et un jeune Norvégien. Le projet social du DMMT implique aussi les élèves de 5ième année (l’année du bac) qui interviennent pour aider les élèves en difficulté. 73 élèves se sont inscrits ce qui représente une augmentation par rapport à l’année dernière. Le programme remplit bien sa fonction de rattrapage de l’enseignement primaire : 2 élèves ont 17 ans, 4 ont 16 ans, 10 ont 15 ans, 14 ont 14 ans, 10 ont 13 ans, 4 ont 12 ans, 10 ont 11 ans, 1 a 10 ans, 5 ont 9 ans et 4 ont 8 ans. 35 sont des élèves qui ont déjà fréquenté le centre l’année dernière Parmi les professions des mères, nous avons 6 employées de maison, 3 femmes de ménage, 2 ouvrières, 2 vendeuses, 2 commerçantes, une employé de bureau, 1 infirmière, 1 institutrice et 1 inspectrice. Les autres mères sont sans emploi. Douze enfants n’ont pas de père.

Les projets boulangerie et jardinage fonctionnent, mais toujours au ralenti faute de commercialisation à plus grande échelle et surtout par manque de financement pour pouvoir embaucher de vrais professionnels. Le petit projet confiture continue également et la confiture sert aussi pour réaliser des pâtisseries.

Nous parlerons du Centre Doris Maria Morales Tijerino dans notre prochaine édition.

Nous vous souhaitons un printemps ensoleillé et vous remercions pour votre solidarité.

Ruth et Joseph Mougel