Le Centre Angelita Morales

L’année scolaire avait débuté avec 55 enfants et adolescents.

Actuellement 15 fréquentent le premier cycle, 13 le second et 9 le troisième soit un total de 37. Les autres ne viennent que d’une façon irrégulière, malgré les interventions auprès des parents.

Concernant justement ces derniers, il a pu leur être présenté au cours d’une première réunion des vidéos sur les thèmes de la puberté et l’adolescence. De même, une rencontre a eu lieu avec le Commissariat de l’enfance et l’adolescence sur le thème de la violence.

Des contacts ont été pris avec le MINED (Ministère de l’éducation) par l’intermédiaire du Comité du District en charge de veiller à ce que les enfants assistent aux cours. On lui signale les absences de plus de dix jours pour qu’il se renseigne sur les difficultés des familles.

La police nationale intervient également une fois par semaine pour parler des dangers des différentes addictions, de la traite des êtres humains, etc. car tous ces élèves sont très vulnérables.

Après le passage des « Colporteurs de rêves » des contacts avaient été pris avec plusieurs personnes de l’Ecole du Cirque du Nicaragua ce qui a permis la poursuite des entraînements. Cela s’est avéré très motivant pour les jeunes qui ont d’ailleurs fait une représentation pour la fête des mères.

En mai a eu lieu la première évaluation de vingt élèves en lecture compréhensive. 16 élèves soit 80% ont réussi l’épreuve, mais 4 ont encore des problèmes avec la lecture et l’écriture, ce qui s’explique surtout par les absences pour maladie ou d’autres motifs.

Aux Olympiades des mathématiques les résultats furent meilleurs : 89% des deux premiers cycles savent additionner et diviser et ceux du troisième cycle savent multiplier jusqu’à 3 chiffres. Pour les autres, des aides ont été mises en place afin de résoudre leurs difficultés.

À cause du tremblement de terre et des secousses qui ont continué, les cours furent suspendus pendant une quinzaine de jours.

Les activités éducatives telles que la peinture, la danse, la musique, l’anglais et la natation se sont poursuivies grâce à l’appui solidaire des professeurs de ces disciplines de l’association des parents d’élèves.

Les élèves reçoivent aussi un goûter et le déjeuner.

Ils ont été vaccinés contre le tétanos et traités contre les poux et les parasites.

Le jeune Marvin Josué Marquez poursuit son apprentissage de boulanger.

Une bonne nouvelle ! Dans le voisinage du CDI se trouvent les bureaux de la FUNICA

(Fondation pour le Développement Technologique en Agriculture et Foresterie du Nicaragua) qui promeut le maraîchage sans pesticides. Ils ont proposé de soutenir par leurs conseils le projet «végétation » de l’Angelita. C’est ainsi que les élèves et les techniciens ont semé des radis et planté du céleri, des laitues et des poivrons dans le terrain à côté de la piscine et des ananas sur le terrain de l’Angelita.

Le programme éducatif DMMT (Doris Maria Morales Tijerino) accueille cette année les enfants à partir de la première année d’école primaire, les élèves pouvant ainsi faire leur scolarité dans le même centre jusqu’au baccalauréat.

250 enfants et adolescents fréquentent le centre cette année.

Ce programme éducatif est jumelé depuis de nombreuses années avec une école norvégienne.

C’est ainsi que chaque année une délégation de quelques élèves et des professeurs norvégiens viennent au Nicaragua et sont accueillis dans les familles.

En retour, des élèves de dernière année, sélectionnés parmi ceux qui ont obtenu les meilleurs résultats, partiront en Norvège pour 15 jours dont plusieurs élèves parrainés par INTI.

En avril, le Collège a participé à un forum de l’éducation dont le thème de cette année fut l’inclusion.

En juin un « compañero » guatémaltèque est venu pour travailler avec les élèves et enseignants sur le thème du leadership, le travail en équipe et sur le renforcement scolaire.

Comme tous les ans, des événements culturels sont organisés à l’occasion de la fête des mères, des pères, des enfants, etc.

Les élèves participent aussi à des compétitions sportives à l’intérieur et extérieur du pays.

Chinandega


gigantona.png



La « gigantona y el enano » (la géante avec son nain) participent au défilé organisé pour célébrer le 35ième anniversaire de la révolution.

Dans la casa comunal, les activités semblent reprendre lentement.

Nous n’avons pas encore des informations précises, mais nous avons appris qu’une jeune femme s’est proposée pour reprendre les ateliers peinture et un jeune homme pour fabriquer des « piñatas » (jeu de colin-maillard très répandu au Nicaragua).

Les machines à coudre ont été ressorties pour proposer des cours de couture.

Jorge Luis poursuit la remise en ordre de la comptabilité en reprenant les données des 4 dernières années. Il est actuellement en stage à Managua – avec l’espoir de trouver un emploi stable dans une banque - mais poursuivra ce travail, ensemble avec Beto, pendant les week-ends.

Plusieurs cybercafés se sont installés dans le quartier Roberto Gonzalez de sorte que celui de la coopérative COMUCRIS reçoit moins de clients et que le veilleur n’a plus été indemnisé depuis plusieurs mois. La situation reste donc préoccupante, mais pas sans espoir.

Les ateliers Constellation

Laura Fonseca a la charge des ateliers de Managua :

- l’atelier Sacuanjoche (la fleur nationale du Nicaragua) du CDI Eduardo Contreras et

- l’atelier Madroño (le nom d’un arbre) du centre Angelita Morales

82 enfants participent aux ateliers de peinture dont deux élèves du Collège DMMT.

Parmi ceux de l’atelier Madroño, beaucoup de jeunes vont à l’école pour la première fois.

Quelques-uns sont des enfants travailleurs, des vendeurs ambulants ou sont tenus d’aider leurs parents. C’est ainsi que le dessin et la peinture sont pour eux des moments privilégiés. Ils participent aussi à des concours.

Jairo Ampié anime l’atelier Vista Alegre dans le cadre de Constellation, mais anime aussi bénévolement des ateliers dans cinq communautés rurales, ce qui représente environ 300 enfants. Depuis cette année, il donne aussi des cours de dessin au CDI ce qui lui permet d’avoir un peu d’argent qu’il utilise en partie pour acheter du matériel de peinture. En plus du dessin, il initie quelques enfants à la musique par l’apprentissage de la flûte.

Toujours plus d’enfants ont envie d’apprendre à jouer de la flûte et il recherche des instruments..

laureats_avec_Jairo.JPG



remise de diplômes à l’issue d’un concours


Ultima hora

La boulangerie est installée dans le nouveau local.

Voici quelques photos avec les « apprentis » de l’Angelita :

Wilfrido Peralta et Maycol Sanchez du 3ième cycle et Ana Iris Carrion du 2ième cycle

          pan_14.JPG
panad_Angelita.JPG