Ce centre a été créé en 2010 et accueille 200 jeunes de tous les quartiers de Managua

(cette année, ils viennent de 28 quartiers) Les immeubles se trouvent sur un vaste terrain aux abords de la capitale, avec un terrain de foot, une serre et des espaces cultivés.

Nous avons remarqué que les sacs des jeunes étaient contrôlés à l’entrée pour empêcher l’introduction d’objets dangereux ou de drogue ainsi que pour retirer les téléphones portables pouvant être gênant durant les cours. Nous avons eu un accueil très chaleureux.

La formation se poursuit sur deux ans.

Pour l’admission dans ce centre, les jeunes passent des entretiens avec un psychologue, des épreuves de connaissances, des examens de santé, etc. Lors de la remise des notes, les jeunes rentrent dans leur quartier et offres leurs services gratuitement pendant une journée, une façon de montrer aux habitants qu'ils ont changé et ainsi faciliter leur intégration.

48 entreprises nicaraguayennes, dont la boulangerie INTI du CDI proposent des stages à la sortie de leur formation pour mettre en pratique leur apprentissage.

Ainsi trois jeunes vont faire leur stage de boulanger au CDI.

La responsable du Centre de la Police raconte que ces jeunes ont souvent remis leurs armes à la police pour démontrer leur volonté de changement.

Ils retournent aussi souvent au Centre pour rendre visite à leurs formateurs.

Bientôt un autre centre ouvrira ses portes à Bluefields dans la région autonome de la Côte Atlantique.

Par ailleurs il y a environ 40 centres de réhabilitations pour les drogués au Nicaragua.

Quant aux élèves de l’Angelita intéressés par l’apprentissage du métier de boulanger, il n’y a qu’un qui a persévéré jusqu’à la fin de l’année scolaire.
Pour l’année prochaine il y déjà trois candidats.

Par ailleurs la boulangerie INTI fonctionne très bien avec une bonne production depuis l’installation du grand four.