Malecon.JPG arboles_malecon.JPG

Dans la journée, Managua paraît être un immense chantier avec toujours plus de circulation, plus de centres commerciaux.

On ne croise pratiquement plus les carrioles tirées par les chevaux.

Mais il y a aussi des améliorations : les terrains de jeux pour les enfants, les parcs, les abris-bus, tellement utiles pour s’abriter des averses et du soleil brûlant et qui en plus sont très jolis.

En effet, il faisait bien plus chaud que d’habitude.

Ce qui a augmenté aussi dans des proportions affolantes est la publicité, surtout la commerciale, mais aussi celle du gouvernement.

Lago_Managua.JPG







Le « Puerto Salvador Allende » s’est agrandi avec beaucoup de restaurants sympathiques, des tonnelles où l’on peut se reposer ou amener son pique-nique.

Les abords du théâtre Ruben Dario ont été aménagés avec une reproduction du centre ville avant sa destruction par le tremblement de terre, le musée Sandino, les terrains de jeux etc. Ces lieux sont très fréquentés par les habitants et aussi les touristes. Le lac est moins pollué, il y a de nouveau des pêcheurs et l’on peut faire un tour en bateau.



L’immense décharge, la Chureca, sur laquelle des familles, des vaches et des chiens se disputaient les restes de nourriture avec les vautours et cherchaient à récupérer des objets, a fait place à une installation de tri et un quartier avec des maisons individuelles où ces familles ont été relogées, avec un centre de santé et une école. Il paraît que toutes les familles ont trouvé un emploi dans ce centre de recyclage. Ce magnifique projet a été financé par la coopération espagnole.

cheval_enlevemt_dechets_Managua.jpg




Les efforts de propreté se poursuivent dans la plupart des quartiers. Les ordures sont enlevées plusieurs fois par semaine, les « cauces »(fossés pour évacuer l’eau en cas de fortes plues) régulièrement nettoyées.

Autre point positif : la lutte contre les épidémies telles le dengue et la chikungunya. Toutes les semaines, les écoles et les habitations sont désinfectées.

Il y a aussi beaucoup d’améliorations du réseau routier.

Le tourisme se développe aussi un peu partout. On trouve des restaurants sympathiques et peu chers, mais dans certains lieux touristiques les prix atteignent le niveau européen.

Le gouvernement fait de réels efforts pour lutter contre la pauvreté et tous les programmes sociaux dont nous avons déjà parlé sont maintenus, mais il reste encore beaucoup à faire bien sûr.

vendeur_ambulant.jpg L’accès à l’eau et à l’électricité dans les campagnes reculées se poursuit également, ainsi que les projets d’énergie renouvelable.

Pour améliorer l’éducation, les derniers vendredis du mois sont destinés à la formation continue des enseignants du primaire.

Dans l’ensemble, la population semble favorable au gouvernement.

L’opposition n’a pas de programme et se contente de manifester contre le projet du grand canal en manipulant souvent les paysans. Parmi les sandinistes, beaucoup doutent de sa réalisation.

Néanmoins nous redoutons des conflits à ce sujet, d’autant qu’en 2016 auront lieu les élections présidentielles.

Pour l’instant personne ne voit une alternative à la nouvelle candidature de Daniel Ortega.

Et un retour de la droite serait désastreux.

Nous n’avons que peu eu l’occasion de lire les journaux.

Il y a encore des tensions et parfois des affrontements dans la région de l’Atlantique Nord (RAAN), surtout dans la réserve biologique BOSAWAS à cause de la pénétration de colons en territoire indigène.

Des conflits aussi pour empêcher l’extension de la mine d’or de Limon et au sujet de l’attribution d’une nouvelle mine d’or à ciel ouvert envisagée à Matagalpa, mais nous ne sommes pas suffisamment informés.

Pour conclure, le Nicaragua est un pays magnifique et à chaque voyage nous découvrons de nouveaux sites, cette fois-ci la réserve biologique Indio Maïs près de la frontière avec le Costa Rica.

rio_San_Juan.JPG




.rio San Juan