1.2. La contribution au programme éducatif Angelita Morales Aviles

Comme l’indique le « bilan des centres pédagogiques », ce programme est destiné aux enfants et adolescents en risque social provenant de quartiers très défavorisés.

Les élèves bénéficient gratuitement du repas de midi et ont les mêmes opportunités du point de vue pédagogique en dehors des disciplines proprement scolaires (piscine et cours de natation, activités sportives, atelier de peinture, activités de cirque, visites de musées et de sites historiques par exemple) que tous les autres élèves

Nous affectons à ce centre les dons de personnes n’ayant pas exprimé le désir d’avoir une relation personnalisée de parrainage. En 2016, ces dons ont représenté 1.230 € et l’intégralité a été versée, la différence à financer de 4,17 € correspondant à la quote-part des frais de transfert de fonds. En 2015, les dons furent de 1.477 € et les fonds versés de 1.607,31 € avec 15,27 € de frais de transfert.

1.3. Projet du « Pain pour le Nicaragua » : acquisition d’un four pour la boulangerie installée dans les locaux du CDI Eduardo Contreras, faisant travailler des élèves ou anciens élèves du programme Angelita Morales Aviles et dont les produits contribuent au financement des 3 centres

Ce programme a été mené à bien en 2015 pour 5.050 € correspondant à 3.000 € de subvention du département de la Savoie au titre du projet « La Savoie, couleur du monde » et 2.050 € de dons. En 2016, il ne restait que le solde à verser au 31/12/2015 soit 263,79 €.

1.4. Aide au prochain voyage en France en février 2017 de Rosario Pasquier, présidente de l’association de parents d’élèves Doris Maria Morales Tijerino et directrice des programmes pédagogiques CDI Eduardo Contreras et Angelita Morales Tijerino

Comme vous le savez, depuis la création de l’association de parents d’élèves en 1990 et la création, pour y contribuer, de notre association INTI en 1992, Rosario a toujours eu pour préoccupation principale de proposer ce qu’elle appelle une « éducation intégrale » c’est-à-dire pas seulement les disciplines scolaires de base (lecture, écriture, mathématiques, sciences) mais aussi ce qui enrichit la vie (activités sportives, natation, danse, chant, musique, poésie, apprentissage des différents aspects de la culture du Nicaragua dans la diversité de ses régions et de ses ethnies). Dans cet esprit et comme il est indiqué dans le bilan des centres pédagogiques, elle a toujours mené des actions avec les autres ministères (police nationale, santé) et avec le Centre de santé Carlos Rugama. De même elle a été accueillante aux propositions venues de l’extérieur : ateliers d’art plastique (avec l’association française Constellation), activités de cirque (après la venue de la compagnie française « Les colporteurs de rêves » en 2014) et plus récemment celle de la professeure française Karyne de créer durant son séjour au Nicaragua en 2016 un atelier de piñatas qui seront vendues en France au bénéfice de l’association DMMT.

Karyne a ainsi invité Rosario à revenir en France et à séjourner chez elle à Paris puis de nous rendre visite en Savoie. INTI est disposée à contribuer au financement du voyage à hauteur de 1.000 €, ce par l’apport de deux de nos membres.

1.5. Soutien aux études supérieures

Dairili, une ancienne élève du collège et lycée DMMT et actuellement étudiante en communication à l’université UCA, rencontrant des difficultés pour payer les droits universitaires, un de nos membres a fait un apport de 500 € pour l’aider.

1.6. Récapitulation des recettes et dépenses liées directement aux programmes éducatifs et différence restant à financer 

Le total des parrainages et autres recettes listées ci-dessus s’élève à 20.085,88 € à comparer au total des envois de fonds au Nicaragua et des frais de transfert de 21.630,64 € d’où une différence globale à financer de 1.544,76 €.

2. Les moyens mis en œuvre par notre association pour couvrir cette différence

2.1. La « foire aux livres » annuelle organisée conjointement avec le CCFD Terre Solidaire, les vendredi 15, samedi 16 et dimanche 17 avril 2016

La part d’INTI dans les recettes fut de 1.529,00 € et l’association supporte l’assurance du local mise à disposition par la commune de Bourg St Maurice pour 84,67 €, soit un solde de 1.444,33 €.

Ultérieurement, des livres ont été vendus à un particulier pour 50 € soit une quote-part pour INTI de 25 €.

Nous avons exposé à la vente au cours de la foire 2016 de l’ordre de 14.000 ouvrages soit un nombre bien trop important par rapport à ce que nous pouvons raisonnablement stocker et écouler compte tenu des nouveaux arrivages. Nous avons donc décidé de conclure un accord avec l’entreprise « RecycLIVRE » fondé par David Lorrain en 2008 qui se consacre à vendre des livres d’occasion par internet (cap d’un million de livres vendus franchi en avril 2016) et qui agit aussi en partenariat avec des associations ou entreprises d’insertion pour la réception, le tri et l’enregistrement informatique des livres. Le 30/09/2016, nous avons donc conclu avec M. Vincent Chevallier de l’agence de Lyon une convention aux termes de laquelle RecycLIVRE nous restitue 10 % du prix des livres vendus, soit entre 0,20 et 0,40 €/livre.

Au cours du 4ème trimestre et en 8 séances d’une demi-journée nous avons mobilisé les bénévoles pour choisir les livres à céder, les mettre en carton et sur palettes. 5 palettes représentant de l’ordre de 4.640 livres ont été expédiées par camion jusqu’à Lyon le 09/12/2016. M. Chevallier nous donnera le résultat définitif des livres qu’il pourra effectivement mettre en vente fin janvier 2017.

Après déduction des autres frais (filmage des palettes, double d’une clé permettant à l’association voisine « Coup de pouce » de mettre les livres qu’on lui dépose dans le vestibule de notre local), la foire au livres nous fournit un financement en 2016 de 1.447,78 €.

2.2. Repas – spectacle du 12.11.2016 avec le groupe de musique brésilienne Ksamba

Cette manifestation a eu lieu durant la « semaine de la solidarité internationale » du fait de la disponibilité de salle des fêtes « Le Chorus » de Bourg St Maurice à cette occasion et aussi, à l’avis du rédacteur de la présente, de la cohérence avec l’association INTI.




C’est grâce à Marlon Nemoz - né au Nicaragua et adopté par une famille d’Annecy dont Josiane, mère adoptive est marraine dans notre association – qui en est membre que le groupe composé d’un chanteur et de 4 instrumentistes a accepté d’animer la soirée pour une somme de seulement 200 €. Le repas « Indio viejo » typiquement nicaraguayen a été confectionné par Ruth et par plusieurs bénévoles.

Nous avons accueilli 89 convives. De l’avis général, la soirée fut une grande réussite tant pour la qualité du repas que pour celle de la musique et la chaleur des musiciens.

Avec la participation d’un des membres couvrant l’indemnité du groupe, la soirée nous a fourni en 2016 un financement de 1.051,67 €.

2.3. Vente des calendriers « Constellation » de 2017

Nous avons un partenariat ancien avec « Constellation, l’art pour faire grandir et relier les enfants » qui a été fondée en 1996 par Sylvaine Remy de St-Michel de Maurienne, association grâce à laquelle plusieurs ateliers d’art plastique pour enfants ont vu le jour au Nicaragua, en particulier au sein des programmes pédagogiques que nous soutenons.

La présidence de l’association est confiée désormais à Anne-France Morel de 71510 – Perrueil. Après une interruption d’un an, l’édition des calendriers a repris ainsi que la vente par plusieurs de nos membres.

Ainsi en 2016, nous avons perçu 1.080 € ce qui après paiement à notre partenaire de 110 calendriers x 5 € = 550 € et les frais postaux nous dégage un bénéfice de 521,50 €.

Nous attendons encore en janvier 2017 le paiement de 7 calendriers.

3. Le fonctionnement de l’association en tant que telle

Nous avons à supporter comme dépenses de fonctionnement la prime d’assurance multirisques (hors local des livres et « semaine de la solidarité internationale » qui est prise en charge par le budget de cet événement) soit 99,94 €, les frais de photocopie de la lettre d’info trimestrielle (101,54 €) et les frais postaux (110,59 €) soit un total de 333,07 €.

Nous bénéficions d’une subvention de 190 € de la commune de Bourg St Maurice et pour le moment de 35 € de cotisations soit un total de 225 €.

Il reste donc à la charge de l’association un coût net de 108,07 €.

Mais il serait en réalité plus logique de considérer chaque parrain comme un adhérent et de défalquer de son apport annuel une cotisation de 15 € ou d’un autre montant à définir.

4. Conclusion : total général des recettes et des dépenses de 2017

Avec les comptes de régularisation au 31/12/2015 et au 31/12/2017, nos recettes totales se sont élevées à 24.221,50 € et nos dépenses à 22.853,38 € soit un excédent s’élevant à 1.393,29 €.

À l’actif du bilan au 31/12/2016, nous avons un stock d’artisanat et de peintures d’artistes nicaraguayens d’une valeur estimée à 141,87 € (inchangée par rapport à 2015), des produits à recevoir pour 16,77 € et des disponibilités en trésorerie (comptes courants et sur livret de la Banque de Savoie et espèces) pour 2.293,35 €. Au passif, les fonds associatifs s’élèvent à 2.426,99 € et les produits perçus d’avance (quote-part dû au CCFD – Terre Solidaire sur la vente de livres postérieures à la foire) à 25 €.