Le président de la République de Bolivie Evo Morales a rédigé cette lettre ouverte dirigée aux députés européens en réaction à la « Directive retour » que le Parlement européen doit approuver le 18 juin.

Ce texte de loi prévoit l’allongement des périodes de détention avant expulsion (jusqu’à 18 mois) pour les migrants sans papiers dans les pays de l’Union européenne (UE). La directive a bien été votée le 18 juin.