Voici une liste des démarches qui sont entreprises actuellement au Nicaragua pour trouver une issue à cette grave crise :

- La cheffe de la police a été destituée

- L’Armée du Nicaragua a affirmé le dimanche 13 mai sa volonté d’appuyer les efforts du gouvernement à la recherche d’une solution par la voie du dialogue et appelle la population à y contribuer. Elle se solidarise avec les familles qui ont perdu des proches et exprime son appui dans l’éclaircissement de tous les faits violents. Elle affirme que même en uniforme elle fait partie du peuple et que sa mission est d’assurer sa protection et la sécurité et appelle à l’arrêt de la violence.

- Le 14 mai, le gouvernement a invité le CIDH (commission interaméricaine des droits humains) à venir enquêter sur les violences. Cette demande est aussi faite par les représentants des mouvements de paysans, d’étudiants, du secteur privé etc.

- Tous devraient participer au dialogue national du 16 mai sous l’auspice de la Conférence épiscopale

De plus en plus de voix s’élèvent pour demander au couple présidentiel de quitter le pouvoir car ces faits violents leur ont enlevé une grande partie de leur légitimité.