J’ai dédié la plus grande partie de mon temps pour remettre à jour les parrainages, recueillir les informations nécessaires à l’élaboration d’un projet pour renforcer le fonctionnement du Centre Angelita Morales et pour qu’il devienne moins dépendant du CDI Eduardo Contreras.

Ma proposition de relancer le projet confiture avec l’aide des cuisinières et des élèves de l’Angelita fut accueilli avec enthousiasme. J’avais apporté ma bassine en cuivre car les immenses casseroles qui servent à cuire les repas pour plus de 400 personnes ne sont vraiment pas adaptées pour faire des confitures. Nous avons expérimenté plusieurs fruits tels l’ananas, le melon, les mangues, la papaye, le star fruit. La confiture d’ananas au gingembre a eu beaucoup de succès. Nous avons fait environ 120 pots et attendons la réaction des acheteurs. Au Nicaragua il n’y a pas d’usine pour fabriquer des verres. Ils sont importés du Costa Rica. confiture.png



. Cette année 55 élèves de 7 à 18 ans sont inscrits au Centre Angelita pour suivre l’enseignement primaire accéléré. Luz Marina a pris en charge les enfants du premier cycle et Francisco, un instituteur qui enseigne l’après-midi dans une école de l’Etat enseigne aux élèves du 2ième et 3ième cycle.

C’est une tache immense, les élèves ayant des âges, des aptitudes et des connaissances tellement différents.

Les élèves commencent les cours à 7h et restent jusqu’à 15h. Ils reçoivent un repas à midi.

En plus des matières exigées par le Ministère de l’Education, ils reçoivent des cours de natation, de musique et de danse. Par petits groupes et selon leur intérêt , ils participent à la cuisine, à la boulangerie, au jardinage, à l’apprentissage de toilettage de chiens, aux travaux manuels et depuis peu à la sculpture sur bois enseignée par un artisan de Masaya.

 Angelita_1.pngAngelita_2.png

Le jour de la St. Valentin, au Nicaragua ce n’est pas seulement la fête des amoureux, mais surtout la fête de l’amitié et dans les trois établissements scolaires, le Doris, le CDI et l’Angelita, c’était jour de fête.

Angelita_3.pngAngelita_4.png Angelita_5.pngAngelita_6.png

 



Nous (Rosario, Eva qui donne aussi du temps comme bénévole au projet, une des deux cuisinières qui vivent dans le barrio et moi) avons fait une brève incursion dans le quartier Naciones Unidas.



vecinos_de_Isa.JPGIsabel.JPG

Une meute de chiens et une odeur nauséabonde nous a accueillis. Le gouvernement fait beaucoup d’efforts pour réduire la pauvreté, mais là c’est vraiment la misère. Pourtant les habitants sont souriants comme on peut voir sur les photos. C’est difficile d’aller dans ces quartiers en tant qu’Européenne car nous suscitons des espoirs auprès de cette population. À notre retour, nous avons toutefois adressé à leur demande une lettre au Ministère de la Santé pour intervenir et réparer les canalisations d’eaux usées.



joven_del_barrio.JPGnina_del_barrio.JPG

ninos_barrio_13.JPGcasas_del_barrio.JPG





Du fait que j’ai été souvent dans la cuisine de l’Angelita, j’ai fait plus ample connaissance avec les deux cuisinières Daisy et Isabel qui vivent dans ce barrio. Daisy vit dans une « maison » avec 14 autres personnes et la promiscuité pose une foule de problèmes. Elle partage un lit défoncé avec ses 3 enfants dont un garçon. Elle a obtenu un petit terrain en dehors de Managua où elle souhaite construire une « maison » toute simple (4 murs et un toit en tôle) Et même si elle réussit se posera le problème du coût des transports quotidiens.


Mêmes ceux qui ont un emploi sont confrontés à de gros problèmes car les salaires sont vraiment trop bas. Ainsi une institutrice n’arrive pas à acheter le matériel scolaire et les vêtements pour ses enfants et doit s’endetter. Les cuisinières gagnent env. 120 $US par mois, les enseignants autour de 150 $US par mois.

J’ai été très heureuse de faire la connaissance de David qui a vécu 17 années en Hollande et qui s’est investi depuis deux mois dans le projet de l’Angelita. Il veut faire un lieu pour proposer du toilettage pour les chiens des habitants riches des environs et ainsi contribuer au financement du centre tout en enseignant à quelques jeunes ce métier. Il a entrepris un vaste nettoyage de différents locaux non utilisés où s’entassaient depuis des années des objets cassés et débarrasse tout ce qui nuit à la beauté de l’environnement. En plus il a une très bonne attitude pédagogique avec ces enfants et jeunes. Il est très attentif et a déjà signalé que plusieurs enfants étaient maltraités dans leurs foyers.

chien

Le CDI a de nouveau enregistré le même nombre d’enfants que l’année passée. Les bâtiments ont été en grande partie repeintes. Le personnel est toujours aussi dynamique. Cette année, une ancienne élève a commencé à donner des cours de marimba.

CDI marimba

Le DMMT a également le même nombre d’élèves que l’année dernière.

Je me suis réunie avec les boursiers de INTI.

Doris



La photo représente ceux du secondaire.

Je me limite à ces informations, mais reste à votre disposition pour toute question.



Je suis bien sûr aussi allée à !!!!Chinandega

L’éruption du volcan San Cristobal a beaucoup affecté la population. Pendant une dizaine de jours, les habitants devaient porter des masques et se protéger la tête. Sur le toit de la casa comunal – coopérativa s’étaient déposés 20 cm de cendres qu’il fallait vite enlever car elles sont très corrosives.

Elles ont aussi affecté les cultures et le bétail et bien sûr les gens, encore maintenant on respire les cendres. Le vent les avait amené jusqu’au Salvador.



L’entrée de la casa a été aménagée permettant ainsi l’accès aux handicapés. Le WC a été réparé.

La rue devant la maison est maintenant pavée.

L’année dernière les activités étaient peu nombreuses du fait de la maladie de Dona Gelsomina et de son mari et de la dépression de Dona Mireya, mais elles vont mieux et ont retrouvé leur dynamisme.
Chinandega 4 L’atelier-peinture a été interrompu du fait que Juan Carlos a été victime d’une agression dans le barrio.

Il a été malade pendant une quinzaine de jours et paraît encore un peu perturbé. Toutefois les cours recommencent. Il assure le cybercafé du lundi au vendredi jusqu’à 9h du soir, le samedi, il va à l’université. Comme Beto est absent les week-ends, le cybercafé reste fermé le dimanche.

Pour cette année, il est prévu de participer à des séminaires sur le coopérativisme que la CENECOOP organise depuis deux ans avec les thèmes suivants : comptabilité pour des non professionnels, environnement, leadership, agro commerce. Ils ont lieu à Masatepe et par la suite à Chinandega avec l’appui de CARUNA.

Comme l’année dernière la reforestation se poursuit et j’ai pu voir les résultats le long de la rivière Acome à l’entrée du quartier Roberto Gonzalez qui a vraiment changé d’aspect.

Cette année, la quantité à replanter est telle qu’elle ne peut plus être stockée dans la casa comunal.

Toutefois la distribution des 15 000 plantes dans les différentes communes se fera par les jeunes de la casa comunal.

En coordination avec le mouvement des femmes, Mireya organise des conférences sur les droits des femmes et en collaboration avec le commissariat de la femme une soirée sur la loi 779 contre la violence. Il y aura aussi des soirées sur le thème de la migration. Elles se joignent également à la campagne nationale : vivre sain, vivre propre, vivre bien.

Pour mon arrivée, les jeunes ont préparé un vrai festin.

Chinandega 2Chinandega 7((/public/./.

./.P1000376_2_s.jpg|Chinandega 1|L|Chinandega 1, avr 2013))




En effet, Rosario Murillo a impulsé fin janvier une vaste campagne « Vivre propre, vivre sain, vivre agréable, vivre bien… »

Cette campagne est relayée dans les médias et dans les écoles (parmi d’autres) et appelle à la prise de conscience de toute la population par toute une série de recommandations dans la vie quotidienne.

La question des déchets et de l’environnement est une des priorités.

Blanca, la Nicaraguayenne qui était invitée l’année dernière par le CCFD et que nous avions rencontré à Bourg St. Maurice est venue nous voir à la casa comunal. Ensemble avec Gelsomina et Mireya nous avons déjeuné ensemble et discuté pendant 4 heures.

J’ai aussi visité le musée chorotega-nicarao avec une magnifique collection d’objets précolombiens. Une vraie merveille. La guide est archéologue. Elle a expliqué que plusieurs sites ont été localisés et attendent d’être explorés.

J’ai terminé mon séjour à Chinandega par une petite visite à l’école Juan B. Zelaya. 1 300 élèves et peu de moyens

Des affiches incitant à dénoncer les abus sexuels posées sur les murs qui entourent l’école ont attiré mon attention.



La Chureca

Depuis 1973 les déchets se sont accumulés sur 40 hectares sur les rives du lac Xolotlan. Financé par l’agence espagnole de coopération internationale AECI, le projet a été officiellement remis le 19 février.

Il bénéficie à 258 familles du barrio Acahualinca qui ont trouvé ainsi une maison et du travail.

Déjà 8 millions de tonnes de déchets ont été éliminées avec le système de recyclage.

La mairie de Managua a embauché 516 travailleurs.

Un brise-lames d’une longueur de 1 745 m a été construit pour protéger le lac.

La Chureca a un poste de santé, une école et un parc.

Toutefois on m’a déconseillée d’y aller car apparemment c’est toujours un peu risqué.

Le 21 février, le plus grand parc de panneaux solaires a été inauguré à La Trinidad, municipalité de Diriamba. 5 880 panneaux vont générer 1,38 mégawatt et bénéficieront à 1 100 habitations.

Il est financé par le Japon et le gouvernement nicaraguayen et relié au réseau de distribution électrique. Il permet la réduction des émissions de dioxyde de carbone de quelque 1 100 tonnes par an.

Pour 2025 le gouvernement prévoit 82% d’énergie renouvelable.

En 2012, 40,2% de l’énergie était renouvelable.


__

Le festival de poésie de Granada__

Cette année, le festival rendait hommage à Ernesto Cardenal. Plus de 30 poètes du monde entier sont venus. En même temps il y avait aussi un salon du livre avec un stand français et un autre allemand.

Dans toute la ville pendaient des banderoles avec des poèmes.

 Ernesto CardenalGioconda Belli
  Ernesto Cardenal				Guiconda Belli

Avec Eva et Ernesto, nous avons participé à la clôture du festival. Toute la journée il y avait des lectures de poésie dans le parc et le soir, les poètes invités récitèrent chacun deux poèmes devant une assistance de plus de 500 personnes !!! Granada est une très belle ville, pleine de couleurs.

Granada 2P1000520_2.JPG Granada 3Granada 4




Les derniers jours furent quelque peu mouvementés à cause de l’aggravation de la santé du padre Theo et de sa mort, suivi de la mort d’Hugo Chavez qui a suscité beaucoup d’émotion au Nicaragua.