Ce que nous a surtout fait plaisir est la poursuite du programme éducatif « Angelita Morales » et que les 14 élèves qui ont terminé l’enseignement primaire vont tous continuer leurs études : une élève est admise avec une bourse au « Doris », d’autres continuent dans les collèges de l’Etat et d’autres continuent avec les cours du samedi. Pendant la semaine, ils doivent travailler comme tant d’autres enfants et jeunes au Nicaragua.


Nous prévoyons faire un dossier sur ce thème des enfants travailleurs pour la prochaine lettre d’info.
Comme tous les ans, il y aura quelques changements dans la liste des enfants parrainés. Plusieurs ont passé le bac et n’auront donc plus droit à l’appui de INTI.


Ce qui est plus douloureux par contre est le fait que quelques parents doivent retirer leurs enfants parce que leur situation économique ne leur permet pas de payer le transport et autres frais, même si la scolarité est gratuite pour eux.
Les enfants ont souvent écrit depuis que Nidia a pris en main la communication, par contre les parrains ne répondent pas souvent. Un petit mot, une carte postale ou une photo leur feraient pourtant tellement plaisir.

Il y a aussi quelques familles dont la situation nous a ému lors de notre dernier séjour et que nous appuyons personnellement de temps en temps.
Un exemple : Judith vit avec son mari et leur trois enfants dans une cabane en tôle dans un quartier de Managua qui subit des inondations lors de fortes pluies. La petite dernière a une santé très fragile et a besoin d’une bonne alimentation. Le mari travaille comme serveur dans un restaurant où souvent il n’y a que peu de clients. Rosario l’a embauché pour aider au CDI. Judith revient à la maison vers 17h20, prépare à manger (souvent sans lumière électrique), après elle lave le linge et se couche vers 11h30, parfois à minuit. Et elle se lève à 3h30 pour faire à manger et préparer les enfants.
 La rentrée des classes est pour beaucoup un vrai casse-tête. D’ailleurs le micro crédit de la « casa comunal de Chinandega » sert parfois à cela car beaucoup de parents sont conscients qu’une bonne éducation est le meilleur cadeau qu’ils peuvent faire à leurs enfants.
Au mois de mai, deux étudiants en développement vont faire un stage de deux mois au centre « Angelita Morales ». Il s’agit d’Eloïse la fille d’une amie, Maryvonne DUPE – très active elle-même dans la solidarité internationale puisqu’elle représente localement AMADEA, Solidarité avec Madagascar -  avec son copain. Ces deux étudiants sont très dynamiques et motivés. Eloïse, très sensibilisée par ses parents, a déjà une expérience significative, puisqu’elle a déjà travaillé avec les enfants, non seulement à Madagascar dans les projets initiés par AMADEA, mais aussi au Cambodge et elle apprend activement l’espagnol. Romain, son copain parle déjà très bien cette langue. Ainsi nous aurons de nouveau des témoignages intéressants.

Vous trouverez ci-joint le bilan financier avec les commentaires de Joseph qui vous permettent de mieux comprendre le fonctionnement de l’association.

Voilà, la réussite des élèves parrainés, l’amitié de nos partenaires, le bon fonctionnement de la « casa comunal de Chinandega », le bon usage de l’argent envoyé au Nicaragua, le soutien des comités de Lyon, Grenoble et Annecy pour la vente des calendriers, sont des éléments de satisfaction pour nous. Par contre la survie de INTI nous inquiète souvent. Nous n’arrivons pas à étoffer l’association sur place et s’il y a de temps en temps un nouveau parrainage, d’autres nous ont lâché (sans nous expliquer la raison). Et il devient de plus en plus difficile d’obtenir une subvention.

Actions prévues pour 2008 :
-    Foire aux livres, toujours avec le CCFD et cette année sur trois jours
-    Rencontres internationales à Chambéry en juin, un événement toujours très sympathique
-    Édition du calendrier 2009
-    Participation à la semaine de la solidarité internationale
-    Intervention au Club Nicaragua sur demande
-    Peut-être un voyage au Nicaragua

Nous serions aussi heureux de connaître votre opinion, vos suggestions et propositions.
Notre assemblée générale aura lieu demain, 19 janvier avec les témoignages de voyages récents (été 2007) au Nicaragua de Philippe FRANCOIS ainsi que de Sylvaine et Pierre-louis REMY, de notre partenaire l’association Constellation (novembre 2007). Le compte-rendu vous parviendra avec la prochaine lettre d’info