C’est aussi la première fois que nous avons visité le musée au Palais National qui va de la préhistoire jusqu’à l’artisanat de nos jours avec de très beaux objets.

Nous avons vu que le Nicaragua cherche à développer le tourisme. Ainsi on peut désormais aller sur l’île Ometepe avec un ferry et un petit aéroport est en projet. Les habitants – en grande partie des descendants des chorotegas – s’y préparent. Le peintre Abel Vargas, ainsi que son frère et sa sœur, sont en train de construire de petits pavillons pour accueillir des touristes. C’est un lieu magnifique. C’est aussi sur Ometepe que nous avons pu observé de près des singes hurleurs.

Ometepe

Ce n’est que depuis quelques années que les fouilles ont été entreprises pour dégager ce qui reste de l’ancienne capitale au temps de la conquista « Leon Viejo » Un monument rappelle la sauvagerie des Espagnols de l’époque qui rassemblèrent des Indiens sur cette place pour les faire dévorer par des chiens dressés. On ne peut pas rester indifférent lors qu’on se trouve dans ce lieu qui par ailleurs est très beau et qui permet une vue sur le lac avec le volcan Momotombo et le Momotombito. Le petit musée est très intéressant.

 Leon Viejo


Le réseau routier sur les grands axes est en très bon état, toutefois si on s’en éloigne, on retrouve les chemins de terre cabossés et que la pluie rend encore moins praticables. Et c’est aussi le cas dans le quartier Roberto Gonzalez où il est très difficile de circuler à pied après une averse, surtout quand l’eau de pluie se mélange avec les égouts. Donc là aussi il y a encore à faire.
%% Nous n'avons guère eu l'occasion ni le temps pour regarder les médias. A deux reprises pendant un trajet en voiture, nous avons pu écouter Daniel Ortega, notamment le discours prononcé à l'occasion d'une célébration de la campagne d'alphabétisation et je dois dire que j'ai bien aimé sa façon de s"exprimer. C'était un long discours et Rosario nous a affirmé qu'il ne lit jamais ses discours.

Chapeau! Quand on voit nos dirigeants à la télé...

Et les Nicaraguayens ? Eh bien, je les trouve toujours aussi accueillants, généreux et aimables. Et pas seulement nos amis. J’ai passé beaucoup de moments émouvants en leur présence. Et je les trouve courageux car pour beaucoup la vie est loin d’être facile.

café

Grâce à Javier et au CIPRES, nous avons pu visiter une coopérative à Jinotega : La Fundadora. Cette ancienne propriété du dictateur Somoza abrite maintenant cinq coopératives, en majorité centrées sur la culture du café. Nous avons visité « la Jigüina » guidé par le président de ces coopératives qui nous a expliqué les différentes espèces de caféiers, tous de l’arabica d’altitude. C’était une belle journée et très intéressante.

Il est beaucoup question de la biodiversité, de la sauvegarde des anciennes semences, du refus des OGM’s dans les conversations, les écoles, etc. Un peu partout on trouve de petites réserves naturelles. Nous avons visité une, pas loin de Managua,, le Chocoyero où des milliers de chocoyos, ces petits perroquets trouvent refuge dans les trous d’une grande paroi. Le jeune guide nous expliquait aussi l’usage que les gens font de certaines feuilles et plantes, attirait notre attention sur d’autres espèces d’oiseaux et d’animaux. Là aussi, nous étions émerveillés par de gigantesques vieux arbres.

arbol anciano

Le 6 novembre auront lieu les élections présidentielles. Pour l’instant tous les sondages indiquent clairement une victoire des sandinistes. Nous l’espérons pour que tous les programmes sociaux commencés pendant ces 4 dernières années puissent continuer.