- Compléter l’équipement de la boulangerie INTI afin de pouvoir progressivement augmenter la production et la commercialisation, tout en continuant la formation de quelques élèves à ce métier ;

- La création d’un salon de « toilettage de chiens » destiné également à la formation de quelques élèves à ce métier et à contribuer au financement du centre, ceci parce qu’il existe une demande potentielle dans le quartier ;

- Le potager scolaire et une pépinière pour reboiser et embellir le quartier Naciones Unidas d’où proviennent la majorité des élèves de l’Angelita.

Nous avons travaillé pendant 15 jours à l’élaboration du dossier et attendu trois mois avant de recevoir finalement une réponse négative du Conseil Général.

La déception est grande. Où trouver des financements ? C’est une charge trop grande pour notre petite association.

Mais dans l’autre sens, nous avons une bonne nouvelle de la part de la commune de Bourg-St-Maurice. Nous allons enfin avoir un local pour ranger et présenter au public l’énorme stock de livres que nous avons en commun avec le CCFD – Terre Solidaire. Nous aurons ainsi la possibilité de prévoir plusieurs ventes dans l’année en complément ou, peut-être en remplacement de notre foire aux livre annuelle.

Reste à équiper ce local avec des étagères et mettre tous ces livres en rayon. Un gros travail en perspective. Mais, ensemble, avec les bénévoles du CCFD Terre Solidaire et d’INTI nous y arriverons.

Dans cette lettre d’info, vous trouverez la traduction de deux articles, le premier portant sur la réserve de biosphère reconnue par l’UNESCO de Bosawas, le second sur l’autosuffisance alimentaire au Nicaragua.

Nous vous faisons aussi partager quelques activités des trois centres.

Nous avons peu de nouvelles de Chinandega.

Par contre, Jorge Luis, ce jeune du quartier que nous avons un peu aidé a réussi ses études universitaires dans le domaine actuariel et des assurances. Il lui reste à trouver un emploi maintenant ce qui est encore plus difficile au Nicaragua que pour nos jeunes ici.

Vous avez peut-être déjà entendu parler dans les médias du grand projet d’un nouveau canal transocéanique traversant le Nicaragua. Se réaliserait ainsi un vieux rêve antérieur à la construction du canal de Panama. L’Assemblée Nationale vient de signer un contrat avec une entreprise chinoise prévoyant une répartition du financement à raison de 51 % pour l’Etat du Nicaragua et de 49 % pour l’entreprise. Deux importantes études sont lancées : la première sur la faisabilité et la seconde pour évaluer l’impact sur l’environnement. En ce qui nous concerne, nous ne partageons pas l’enthousiasme du Président car nous craignons un bouleversement trop important pour ce petit pays et nous aimons trop la région du rio San Juan et du lac Cocibolca.

Reste à vous souhaiter un bel été !

Cordialement

Ruth Mougel

P.S. La plupart des enfants parrainés ont écrit, mais très peu ont eu une réponse. Un petit mot, une photo ou une carte postale leur feraient un grand plaisir.