Inti Solidarité Nicaragua Amérique Centrale

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 26 juillet 2017

MEXIQUE - Le Conseil indien de gouvernement nomme une porte-parole qui sera candidate indépendante

Renata Bessi et Santiago Navarro F.

mardi 27 juin 2017, mis en ligne par Françoise Couëdel

24 mai 2017.

« Quand le Conseil national indien (CNI) s’est constitué, en 1996, nous demandions à être reconnus comme peuples indiens. Aujourd’hui cela ne nous intéresse plus d’être reconnus, nous sommes passés à une autre étape. Nous ne pouvons rien attendre de plus car aucun parti politique et aucun gouvernant ne nous représentent et ils ne nous représenteront jamais » a déclaré Magdalena García Duran, indienne Mazahua de l’état de Mexico et conseillère du Conseil indien de gouvernement.

« Au cours de ces dernières années nous avons partagé notre douleur mais maintenant nous nous sommes pris par la main pour faire trembler l’histoire, car nous sommes arrivés à un moment historique ».

Lire la suite...

Mexique - Conseil indigène

La candidature posée par María de Jesús Patricio Martínez est un symbole fort dans une société encore largement dominée par le machisme et le racisme.

« L’assemblée constitutive du Conseil indigène de gouvernement a décidé de nommer comme porte-parole la compañera du peuple Náhuatl, María de Jesús Patricio Martínez."

"Elle portera la voix des peuples autochtones aux élections de 2018."

  C’est par ces mots, empreints d’une solennité particulière, que le Congrès national indigène (CNI) mexicain vient de faire part de sa décision au reste du monde.

Pour la première fois dans l’histoire du Mexique, une candidate indigène s’apprête à participer à la course électorale pour la présidence du pays.

Lire la suite...

EL SALVADOR et HONDURAS

EL SALVADOR

Le premier pays d’Amérique Latine à interdire l’exploitation minière

23 mai 2017

par Carmen Rodriguez

OUI à la vie

C’est dans l’un des pays les plus violents d’Amérique Latine que cette interdiction est devenue réalité en mars. Une lutte de plus de 12 années des communautés paysannes a abouti à l’approbation d’une loi interdisant partiellement ou totalement l’exploitation minière sur tout le territoire.

Cette loi interdit l’exploration et l’exploitation aux entreprises nationales, étrangères ou personnes privées, ainsi que l’usage de substances toxiques susceptibles de mettre en danger la santé des communautés paysannes et de l’environnement.

Lire la suite...

samedi 29 avril 2017

Lettre d’info printemps 2017

Bonjour,

Je dois l’avouer, les dernières semaines, j’ai un peu rêvé à une France plus solidaire, plus courageuse, moins morose, avec une fenêtre ouverte à l’international, notamment l’Amérique Latine, pouvoir participer à un projet de société pour lequel presque 20% des électeurs ont voté. C’est raté.

Mais une dynamique est en route. Il y a de l’espoir.

Dans cette lettre vous verrez que nous avons pu fêter le 25ième anniversaire de INTI en présence de nos amies nicaraguayens et quelques membres et sympathisants de INTI.

(voir le compte-rendu de Joseph de l’assemblée générale)

Lire la suite...

La rentrée scolaire 2017 au Nicaragua

A chaque rentrée les parents doivent inscrire leurs enfants et les inscriptions continuent même après le début des classes. 1,5 millions d’enfants sont scolarisés. La majorité des enfants et adolescents fréquentent les écoles publiques.

Le grand défi reste que les élèves n’abandonnent pas l’école en cours d’année, surtout après le mois de juin. L’année dernière 96,6% ont été présents toute l’année, la désertion scolaire a donc été en moyenne de 3,4% de l’effectif.

Il y a encore des parents qui ne sont pas conscients que l’enseignement soit fondamental pour l’avenir de leurs enfants. Il y a encore des enfants qui n’assistent pas à l’école parce qu’ils doivent contribuer à l’économie du foyer.

Normalement l’école primaire commence à 6 ans, toutefois un enfant sur 7 en milieu urbain et 1 enfant sur 3 en milieu rural commence l’école primaire après l’âge de 8 ans.

Moins de la moitié des enfants ont eu accès à l’école maternelle.

Un autre problème est que les classes sont souvent surchargées, pouvant atteindre 50 à 60 élèves par classe.

On a observé que les enfants ne réussissant pas à apprendre à lire et à écrire dans les trois premières années de l’école, ont le plus de risque d’abandonner l’école. Parmi les jeunes filles, ce sont elles qui risquent d’être enceintes trop tôt, de rester toute leur vie analphabète et ne pas sortir de la pauvreté
artepintura.png

Lire la suite...

lundi 24 avril 2017

L’éducation au Nicaragua et dans les autres pays d’Amérique Centrale en 2017 Réalités et défis


Introduction

Dés le premier voyage de Ruth au Nicaragua en 1986 et sa rencontre avec Rosario Pasquier la question de l’éducation a été immédiatement centrale et, comme vous le savez tous, cela ne s’est jamais démenti depuis lors puisque c’est pour cet objectif que Ruth a fondé l’association INTI en février 1992, il y a 25 ans. Nous vous avons rendu compte de l’action actuelle de l’association lors de l’assemblée générale du 22 février dernier au cours de laquelle nous avons eu le bonheur d’accueillir Rosario et sa nièce Ileana.

taller_madron_o.jpg
taller de pintura Madrono

Personne ne niera que l’éducation est effectivement au centre de l’histoire de toutes les nations et qu’elle fut et demeure soumise à des enjeux politiques, idéologiques et économiques. Cela fut vrai lors de la Révolution française : elle crée en 1791 un Comité d’instruction publique de l’Assemblée législative qui lance une enquête sur les établissements d’instruction publique et en 1792 un ministère de l’Instruction publique pour ouvrir l’enseignement primaire à tous. Ensuite au XIXème avec Napoléon 1er, la Restauration et les révolutions de 1830 et 1848, sans omettre la défaite de la France face à l’Allemagne durant la guerre de 1870 et la « Commune de Paris » qui a suivi, il y eut de nombreuses vicissitudes jusqu’à ce que Jules Ferry fasse adopter en 1880 une loi rendant l’école laïque, obligatoire et gratuite de 6 à 13 ans. Pour la mise en œuvre concrète, le mouvement a bénéficié de l’action de grands pédagogues tels que Ferdinand Buisson (1841 – 1932) par ailleurs co-fondateur et président de la Ligue des droits de l’homme (prix Nobel de la Paix en 1927 avec l’allemand Ludwig Quidde).

Lire la suite...

L’éducation au Nicaragua et dans les autres pays d’Amérique Centrale en 2017 Réalités et défis

Introduction

Dés le premier voyage de Ruth au Nicaragua en 1986 et sa rencontre avec Rosario Pasquier la question de l’éducation a été immédiatement centrale et, comme vous le savez tous, cela ne s’est jamais démenti depuis lors puisque c’est pour cet objectif que Ruth a fondé l’association INTI en février 1992, il y a 25 ans. Nous vous avons rendu compte de l’action actuelle de l’association lors de l’assemblée générale du 22 février dernier au cours de laquelle nous avons eu le bonheur d’accueillir Rosario et sa nièce Ileana.

taller_madron_o.jpg
taller de pintura Madrono

Personne ne niera que l’éducation est effectivement au centre de l’histoire de toutes les nations et qu’elle fut et demeure soumise à des enjeux politiques, idéologiques et économiques. Cela fut vrai lors de la Révolution française : elle crée en 1791 un Comité d’instruction publique de l’Assemblée législative qui lance une enquête sur les établissements d’instruction publique et en 1792 un ministère de l’Instruction publique pour ouvrir l’enseignement primaire à tous. Ensuite au XIXème avec Napoléon 1er, la Restauration et les révolutions de 1830 et 1848, sans omettre la défaite de la France face à l’Allemagne durant la guerre de 1870 et la « Commune de Paris » qui a suivi, il y eut de nombreuses vicissitudes jusqu’à ce que Jules Ferry fasse adopter en 1880 une loi rendant l’école laïque, obligatoire et gratuite de 6 à 13 ans. Pour la mise en œuvre concrète, le mouvement a bénéficié de l’action de grands pédagogues tels que Ferdinand Buisson (1841 – 1932) par ailleurs co-fondateur et président de la Ligue des droits de l’homme (prix Nobel de la Paix en 1927 avec l’allemand Ludwig Quidde).

Lire la suite...

L’éducation au Nicaragua et dans les autres pays d’Amérique Centrale en 2017 Réalités et défis

Introduction

Dés le premier voyage de Ruth au Nicaragua en 1986 et sa rencontre avec Rosario Pasquier la question de l’éducation a été immédiatement centrale et, comme vous le savez tous, cela ne s’est jamais démenti depuis lors puisque c’est pour cet objectif que Ruth a fondé l’association INTI en février 1992, il y a 25 ans. Nous vous avons rendu compte de l’action actuelle de l’association lors de l’assemblée générale du 22 février dernier au cours de laquelle nous avons eu le bonheur d’accueillir Rosario et sa nièce Ileana.

Personne ne niera que l’éducation est effectivement au centre de l’histoire de toutes les nations et qu’elle fut et demeure soumise à des enjeux politiques, idéologiques et économiques. Cela fut vrai lors de la Révolution française : elle crée en 1791 un Comité d’instruction publique de l’Assemblée législative qui lance une enquête sur les établissements d’instruction publique et en 1792 un ministère de l’Instruction publique pour ouvrir l’enseignement primaire à tous. Ensuite au XIXème avec Napoléon 1er, la Restauration et les révolutions de 1830 et 1848, sans omettre la défaite de la France face à l’Allemagne durant la guerre de 1870 et la « Commune de Paris » qui a suivi, il y eut de nombreuses vicissitudes jusqu’à ce que Jules Ferry fasse adopter en 1880 une loi rendant l’école laïque, obligatoire et gratuite de 6 à 13 ans. Pour la mise en œuvre concrète, le mouvement a bénéficié de l’action de grands pédagogues tels que Ferdinand Buisson (1841 – 1932) par ailleurs co-fondateur et président de la Ligue des droits de l’homme (prix Nobel de la Paix en 1927 avec l’allemand Ludwig Quidde).

Lire la suite...

- page 1 de 27